dimanche 18 octobre 2015

Meursault, contre-enquête

"On ne tue pas un homme facilement quand                         il a un prénom"



Mon image



 Édition : Actes Sud
 Auteur : Kamel Daoud
 Titre : Meursault, contre-enquête
 Genre : à définir
 Date de parution : 2013
 Prix public : 19€
 Nombre de pages : 153

 Résumé : Il est le frère de "l'Arabe" tué par un certain Meursault dont le
crime es relaté dans un célèbre roman du 20eme siècle. Soixante-dix ans
après les faits, Haroun, qui depuis l'enfance a vécu dans l'ombre et le
souvenir de l'absent, ne se résigne pas à laisser celui-ci dans l'anonymat : il
redonne un nom et une histoire à Moussa mort par hasard sur une plage trop
ensoleillé...
 

Mon avis :
J'ai du acheté ce livre pour le lycée et je vous recommande vivement de le lire après avoir lu l’étranger d’Albert Camus. C'est le premier roman de Kamel Daoud bien qu'il ai déjà écrit des récit regroupé dans le recueil Le minotaure 204.

Au début, j'ai eu envie (je vous l'assure) de lire ce livre grâce à son résumé et au fait que j'avais bien aimé l'étranger car ici, l'histoire nous est conté par le frère de "l'Arabe", celui qui à été tué dans le livre précédemment. De plus, je trouvé la couverture plutôt pas mal et ce livre à quand même remporté le prix de plusieurs catégorie Goncourt.
Quand je l'ai commencé, la première phrase m'a fait sourire part son lien avec le livre d'Albert Camus. Ce frère, Haroun, m'a fait penser à Meursault à certain moment du roman, ce qui m'a fait légèrement rire.
Le narrateur parle directement au lecteur (et à l'homme assit avec Haroun dans le bar), ce qui lui permet de s'imaginer la scène, d'en être plus proche. Personnellement, ce style ne m'a pas trop plus, peut être car je n'ai pas l'habitude.
L'histoire est, par contre, très intéressante et nous pousse à réfléchir sur plusieurs points que je vous laisserai découvrir.
Pour ma part, je n'ai pas spécialement aimé ce livre et j'ai eu un petit peu de mal à le terminer, mais cela n'est que mon avis personnel et c'est aussi peut être dû au fait que je l'ai lu surtout dans le train.

Une lecture intéressante et appréciable si vous aimez le style d'écriture de l'auteur. Une sorte de "suite" de l'étranger qui m'a quand même laissée un peu pensive. Et vous, quand pensez vous ?
Un avis mitigé

samedi 10 octobre 2015

L'étranger, une agréable surprise :)

"J'avais des pensées d'homme libre"



Mon image



 Édition : Gallimard (folio)
 Auteur : Albert Camus
 Titre : L'étranger
 Genre : Conte philosophique
 Date de parution : 1942
 Nombre de pages : 184

 Résumé : Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box
s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le
silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté
que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé
du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président
m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une
place publique au nom du peuple français. 

Mon avis :
Un classique au lycée, L'étranger se retrouve toujours sur les listes du bac de français et comme bien souvent, les élèves n'ont pas vraiment envie de le lire. Malgré tout, j'en ai eu le courage et je ne suis, finalement, pas déçu.

Dans son roman, nous suivons Meursault après le décès de sa mère. Petit à petit, Meursault fait de nouvelle rencontre, parfois bonne, parfois mauvaise qui vont avoir une influence sur sa vie et qui auront peut être un rôle dans sa condamnation.
La réputation de cet auteur n'est, bien sur, plus à faire. J'ai beaucoup apprécié son style d'écriture, surtout au début, je trouvais les phrases simple et, du coup, l'histoire était facile à comprendre.
Les premières phrases ne nous mettent pas vraiment en confiance, on se dit "Mais sur quoi je suis encore tombé ?". Puis au fil des pages, on s'habitue, on commence à avoir envie de savoir la suite, de savoir ce qui va arrivé a cet intriguant personnage. Bien que la façon de penser de ce personnage soit bizarre, inhabituel, elle nous donne à réfléchir. C'est vrai, chaque mots à son importance et particulièrement pour ce personnage.
Un des points positif de ce livre est qu'il n'y a pas trop de nom de personnages à retenir, seul quatre ou cinq important. L'histoire est original et, bien que la fin ne m’ait pas particulièrement plût, j'en garderai un bon souvenir.

Une lecture intéressante dans laquelle nous ne devrions pas hésitez à nous lancer.
Bonne lecture